Dans la foulée des Top Film et PlayFilm des éditions Duchesne, l'éditeur Skandia ajoutait en 1975 le titre RomanSexy à sa palette de collections de ciné-romans. RomanSexy passait ensuite sous la coupe des éditions Ediscop et sous la direction de Michel Ricaud célèbre, à l'époque, réalisateur de films pornos.
Le ciné-roman reflétait aussi désormais la libéralisation de la censure cinématographique, survenue au milieu des années soixante-dix. Les titres des films présentés dans RomanSexy devenaient de plus en plus explicites sinon spécialisés.

Nous voilà rendus à la limite d'un genre : du kiosque de quartier nous sommes passés à l'enceinte d'un sex-shop. Néanmoins, il me semble que les titres présentés dans cette page ne pouvaient être omis.

Si Ediscop, qui publiera également Gentlemen, se distingue par le maintien d'une certaine qualité au niveau de la technique ciné-roman proprement dite, d'autres éditeurs, Cinto pour ErotikaFilm, Clichy Presse pour Ciné Sexy Film, présenteront des fascicules d'une agressive laideur.


23 - Les nuits amoureuses d'Ali Baba
1973 Le amorose notti di Alì Babà / Rêves lubriques (R. Luigi De Marchi, I. Alan Barker, Krista Nell)
Un Ali-Baba style paillard

26 - Frankenstein 1980
1972 Frankenstein '80 / Les orgies de Frankenstein 80 (R. Mario Mancini, I. John Richardson, Gordon Mitchell)
Le thème de Frankenstein remis au goût du jour, un peu de hard et des prémices de gore, pour un film médiocre.


Le monstre de Frankenstein en action

30 - Justine
1968 Justine / Les infortunes de la vertu (R. Jésus Franco, I. Romina Power, Jack Palance)
Tentative d'illustration de l'oeuvre de Sade dans un film où Jésus Franco bénéficia de moyens inhabituels pour lui. Romina Power fille de Tyrone tentait de se faire un prénom.


La fausse morale du Justine de Sade

32 - Sept fois par jour
1971 Seven Times a Day (R. Denis Heroux, I. Jacques Ben Sira, Rosanna Schiaffino)
Film canadien.

35 - Violence charnelle

38 - Un infini plaisir
1971 La Volpe dalla Coda di Velluto (R. José María Forqué, I. Jean Sorel, Analia Gade)

45 - Prends-moi oh! Prends-moi

46 - Baiser intime


6 - Perversion

9 - La comtesse nue
1971 Die nackte Gräfin / La Marquise De Sade (R. Kurt Nachmann, I. Gunther Möhner, Ursula Blauth)
Contrairement à la couverture qui annoncait le ciné-roman d'un Les nuits de Cléopatre, le fascicule contient en fait cette Comtesse nue, sujet à mi chemin de l'érotique et du fantastique.


Les doutes d'un comte perverti


1 - La comtesse aux seins nus
1973 Female vampire / Les avaleuses (R. Jésus Franco, I. Lina Romay, Jack Taylor)
Ce film, utilisant le nom de l'héroïne du Carmilla de Sheridan Le Fanu, est aussi connu sous des titres aussi divers que : Jacula, Erotic kill, La comtesse noire, et ... La Comtesse aux seins nus.
Il accumule tous les ingrédients, qualités et défauts qui font que le cinéma de Franco est très personnel. D'aucuns sont exaspérés par sa réalisation faite de coups de zooms amateuristes mais nul ne peut l'ignorer dans le paysage du cinéma bis, ne serait-ce d'ailleurs que parce qu'il doit être le réalisateur le plus prolifique de l'histoire du cinéma.
Le look exécrable de ce ciné-roman est d'autant plus regrettable.


Lina Romay, égérie De Jésus Franco
en Irina Karlstein


3 - Les Caresseuses
1972 id. (R. Lucien Hustaix, I. Jacques Marbeuf, Evelyne Scott)

4 - French Erection
1975 id. (R. John Love, I. Liliane Allan, Richard Allan)


Retour au présentoir du kiosque